scilla gabel

Comme Federico Fellini, Scilla Gabellini qui élaguera son patronyme de sa terminaison pour devenir Scilla Gabel nait à Rimini.

La belle vient au monde le 4 Janvier 1938 dans cette station balnéaire de l’Adriatique qui n’est pas encore l’usine touristique qu’elle est devenue aujourd’hui. Scilla semble avoir la tête bien pleine car la demoiselle étudie le droit avant de bifurquer vers des cours de comédie pour lesquels elle s’installe à Rome. Ses biographes, sans doute emportés par leur admiration ou mus d’un élan littéraire un peu débordant nous affirment que la belle étudia l’art dramatique à Rome après avoir terminé son droit à Oxford. Rien n’est impossible, bien entendu, mais sachant qu’elle fait ses débuts à dix-sept ans, il faudrait quand même que la belle Scilla ait été très rapide en plus d’être particulièrement surdouée et anglophone.

A dix-sept ans en effet, courant les auditions avec ses photos sous le bras; la jeune demoiselle trouve un premier emploi au cinéma qui lui ouvrira bien des portes mais la tiendra dans l’ombre: elle devient la doublure de Sophia Loren. C’est elle que l’on voit barboter dans un aquarium géant truffé d’algues en plastique jaune et rouge dans « Boy on a Dolphin » en lieu et place de la belle mais peu téméraire Sophia. Ce qui peut également surprendre, il y a au moins vingt cinq centimètres de différence entre les deux femmes! Sophia est considérée comme la plus altière des girafes de son époque et Scilla est plus courte que ses bottes!

scilla gabel

A 19 ans, miss Gabel, pour se rapprocher encore de son idéal féminin qu’est Sophia (en plus d’être son employeur) aura recours à la chirurgie esthétique pour accentuer encore la ressemblance. Mal lui en prit, la presse suivra avec épouvante les étapes malheureuses de ces interventions toutes plus ratées les unes que les autres qui lui laisseront des marques assez voyantes sur le nez (voir photo en haut) et un décolleté très fourni mais aux arrondis vaguement carrés!

scilla-gabel

La belle finira par voler de ses propres ailes. En ayant beaucoup appris dans le sillage de Sophia sur le sacerdoce du métier de star de cinéma, elle tournera une bonne cinquantaine de films. Sans jamais, hélas que jamais ceux qui les virent ne trouvèrent qu’elle égalait son magnifique modèle. Elle entretiendra avec beaucoup d’opiniâtreté son image de femme fatale éblouissante en passant sa vie sur toutes les plages du monde à faire inlassablement photographier ses bikinis, ce qui finit par être lassant pour elle comme pour les autres.

Vers la fin des années 60, après dix ans de bons et loyaux services, Scilla Gabel raccroche ses postiches et ses bikinis et devient la Régine des nuits Romaines où toute la Jet set internationale se presse désormais dans ses boîtes de nuit à la réputation flatteuse.

Elle honorera encore de sa présence quelques films, quelques séries et quelques plateaux télés jusqu’au début des années 80

Elle se mariait en 1968 avec Pietro Schiavazappa et devenait maman d’un petit garçon.

Celine Colassin.

scilla-gabel

QUE VOIR?

1954: Tua per la Vita: Avec Gaby André

1958: Les Filles de la Nuit: Avec Georges Marchal et Nicole Berger

1958: Gambe d’Oro: Avec Toto et Rossella Como

1959: I Ragazzi dei Parioli: Avec Nino Manfredi.

1959: Les Cozaques Attaquent: Avec Steve Reeves et Georgia Moll.

1959: La Plus Grande Aventure de Tarzan: Avec Gordon Scott et Sara Shane.

1960: Les Canailles: Avec Marina Vlady et Robert Hossein.

1960: Il Piacieri del Saboto Notte: Avec Pierre Brice, Maria Perschy, Elsa Martinelli et Jeanne Valérie.

1960: La Reine des Pirates: Avec Gianna Maria Canale et Massimo Serrato

1960: Il Genitori in Blue Jeans: Avec Sylva Koscina et Ugo Tognazzi

1961: La Grande Vallata: Avec Rossana Podesta

1961: Le Puits aux Trois Vérités: Avec Jean-Claude Brialy, Michèle Morgan et Catherine Spaak.

1961: Sodome et Gomorrhe: Avec Stewart Granger, Anna-Maria Pierangeli et Anouk Aimée

1961: L’Enlèvement des Sabines avec Roger Moore et Mylène Demongeot

1961: Les Filles Sèment le Vent: Avec Philippe Leroy.

1962: No Man’s Land: Avec Roger Moore et Pascale Petit

1962: La Salamandre d’Or: Avec Valérie Lagrange, Madeleine Robinson et Jean-Claude Pascal.

1963: Le Jour le Plus Court: Avec Toto et Annie Girardot

1964: Cadavere per Signora: Avec Sylva Koscina

1966: Djurado: Avec Margaret Lee

1966: Modesty Blaise: Avec Monica Vitti, Terence Stamp et Dirk Bogarde.

1967: Go Go Play-Boy (Bel Ami 2000) Avec Renato Salvatori, Peter Alexander et Antonella Lualdi.

1967:Zärtliche Haie: Avec Anna Karina et Mario Adorf

1971: Bastard, Go and Kill: Avec George Eastman

 

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

fab89 |
Pour tout les fans de "Gran... |
tout sur tout ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boy/prodessin/ciné-Bd
| cinemathequefrancaise
| loladu84mdr