margaret nolan

Le 29 Octobre 1943, miss Margaret Nolan venait courageusement au monde dans un Londres en flammes et sous les bombes. Bien que née dans le quartier d’Hamstead, les parents de la jeune demoiselle sont des Irlandais bon teint.

Nous ne saurons à peu près rien des jeunes années de cette déesse de beauté, si ce n’est qu’elle devint très tôt un « mannequin de charme » sous le pseudonyme de Vicky Kennedy. Sa silhouette irréprochable et sa poitrine affolante font les délices des photographes et des lecteurs curieux des magazines pour messieurs. Dès 1962 le cinéma s’intéressa bien inévitablement à elle car on faisait déjà à l’époque bien souvent appel à des « doublures corps, exactement comme on fait appel à des cascadeurs!

margaret nolan

Baladant son éblouissante beauté sur les plateaux, il était presque inévitable que l’on décide d’également filmer sa tête qu’elle avait tout aussi délicieuse que le reste. Et tant qu’on y était, voir si elle était douée de langage et capable d’aligner quelques lignes de texte. Chose que, ma foi, elle fit d’une manière fort honorable. Comme de bien entendu la télévision emboîta le pas au cinéma, et dès l’année suivante, Margaret Nolan succomba dans les bras du futé Simon Templar, alias Roger Moore dans un épisode du « Saint ». Ce seront les premiers pas d’une carrière télévisée fort prolifique qui durera vingt ans! Au cinéma, par contre les choses seront moins époustouflantes et son passage dans « Goldfinger » pour être fort spectaculaire n’en est pas moins vaguement injuste pour notre héroïne. Si Margaret apparaît dans le film dans un rôle d’accorte masseuse si court qu’il vaut mieux ne pas éternuer lorsqu’elle apparaît, la caméra se délectera néanmoins de sa sublime silhouette peinte en or, telle la Marlène Dietrich aux jambes dorées dans « Kismet ».

Car oui, messieurs dames, c’est bien le corps parfait de Margaret Nolan, prêté à Shirley Eaton pour l’occasion que vous admirez, tout d’or peint dans le générique de  »Goldfinger ».

margaretnolan

la carrière au cinéma de Margaret Nolan ne s’arrêta bien entendu pas à ce brillant exploit, et si elle tourna des films tels que « Nue au Soleil », elle fut également dirigée par Marcel Carné dans « Trois Chambres à Manhattan ».

Paradoxalement, la carrière au cinéma de Margaret Nolan fut plus brève que sa carrière à la télévision. Une dizaine d’années. Soucieuse de perfection, la belle estimait-elle que le passage des ans ne lui permettait plus d’être admirée en cinémascope, technicolor et panavision, je l’ignore. Sachons seulement que cette créature sublime rencontra son prince charmant, l’épousa, qu’ils eurent deux beaux enfants et qu’ils quittèrent les brouillards londoniens pour s’installer définitivement sous le soleil d’Espagne.

Margaret ne tourne presque plus depuis longtemps, un court rôle de ci, de là, mais elle reste une artiste cotée puisqu’elle crée des tableaux faits de collages de ses anciennes photos et que le tout se vend fort bien.

Celine Colassin.

margaret nolan

QUE VOIR?

1964: The Jungle Beauty: Avec Janette Scott et Kay Walsh

1964: Goldfinger: Avec Sean Connery

1964: Saturday Night Out: Avec Heather Sears

1965: Trois Chambres à Manhattan: Avec Annie Girardot et Maurice Ronet

1965: Promise Her Anything: Avec Leslie Caron et Warren Beatty

1966: Carry On Cow-Boy: Avec Sid James, Angela Douglas et Joan Sims

1966: The Great St Trinian’s Train Robbery: Avec Dora Bryan et George Cole

1968: Witchfinder General: Avec Vincent Price et Ian Oglivy

1968: Don’t Raise the Bridge, Lower the River: Avec Jacqueline Pearce, Jerry Lewis, Terry Thomas

1970: Tomorrow: Avec Olivia Newton-John et Imogen Hassall

1971: Carry On, Henry:Avec Sid James, Joan Sims et Kenneth Williams

1972: Carry On Matron: Avec Sid James, Joan Sims et Kenneth Williams

1972: Carry On Girls: Avec Sid James, Joan Sims et Kenneth Williams

1986: Sky Bandits: Avec Valerie Steffen et Miles Anderson.

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

fab89 |
Pour tout les fans de "Gran... |
tout sur tout ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boy/prodessin/ciné-Bd
| cinemathequefrancaise
| loladu84mdr