line noro

Les cinéphiles qui s’insurgeront de me voir placer l’actrice Line Noro parmi les « étoiles filantes » sont de ceux qui considèrent Alain Delon comme un galopin, Elizabeth Taylor et Marilyn Monroe comme des starlettes tapageuses et le technicolor à la limite du supportable. L’actrice elle-même ne tenait pas à être déifiée, s’enfuyant rien qu’à l’idée d’une interview ou d’une séance photos en hurlant « Laissez-moi tranquille, je suis laide, moi-même je ne supporte pas l’idée de mon visage sur un écran! » En d’autres termes: circulez, y’a rien à voir!

Et pourtant…

Aline Simone Noro naît le 22 Février 1900 à Houdelaincourt dans la Meuse. D’aussi loin qu’elle se souvienne, déjà toute enfant, la petite Aline a toujours rêvé d’être une actrice. Elle sortira du conservatoire à 22 ans, munie du deuxième prix (On remarquera l’importance du 2 dans la vie de mademoiselle Noro pour ceux qui s’intéressent à ce genre de troublants détails!

Née le 22 du 2 elle sort en 22 avec un deuxième prix, elle a 22 ans!

Ce deuxième prix n’est hélas pas suffisant pour intégrer la sacro-sainte comédie Française et il semblerait d’après les archives maisons que les engagements de Mary Marquet et Marie Bell aient pour l’instant suffit à la maison de Molière.

Elle y travaillera pourtant souvent mais ne sera jamais officiellement engagée, jouant les électrons libres durant plus de vingt ans.

Elle aura déjà 28 ans lorsqu’elle débutera au cinéma et se verra pour la première et dernière fois de sa vie à l’écran!

Line (qui s’est donc débarrassée de son initiale) se déteste et se détestera toujours. Elle n’hésitera pas à jouer une défigurée et restera chaque fois complètement stupéfiée lorsqu’on lui propose des rôles de jolies femmes!

Elle préférera toujours que l’on confie à d’autres actrices le soin d’éblouir le public et préférera se consacrer à des rôles de composition où elle est de première force dans des films où brillent les resplendissantes étoiles de Marcelle Chantal, Edwige Feuillère, Josette Day, Mireille Balin, Michèle Morgan ou Jeanne Moreau.

Sur sa longue carrière, Line Noro ne sera que rarement tête d’affiche et c’est fort dommage car qui ne se souvient de sa fantastique prestation dans « Goupil les Mains Rouges »!

Mariée au réalisateur André Berthomieux, si Line Noro n’était pas fière de son visage, elle n’hésitait pas à se servir de sa langue et Hitler trouvera en elle une de ses plus persiflantes ennemies!

Le temps qui passe éloignera Line Noro des écrans, la nouvelle vague va définitivement détrôner les grandes actrices de composition comme ses rivales Marie Bell, Mary Marquet, Françoise Rosay ou Edwige Feuillère.

Berthomieu la laisse veuve en 1960 et la santé de l’actrice qui perd peu à peu la vue se détériore et la tient éloignée des scènes qu’elle adorait et des  écrans qu’elle détestait.

Jusqu’à ce triste jour du 4 Novembre 1985 où la vénérable vieille dame qu’elle était devenue fermait pour toujours des yeux devenus inutiles depuis bien longtemps.

L’annonce de sa disparition ne bouleversa personne, mais au fond qu’importe. Line brille à jamais en épouse bafouée dans « La Symphonie Pastorale », en épouse mourante dans « Meurtres » ou en gitane amoureuse de Gabin dans « Pépé le Moko ».

Celine Colassin

line noro jean gabin

QUE VOIR?

1929: La Divine Croisière: Avec Charlotte Barbier-Krauss et Thomy Bourdelle

1931: Faubourg Montmartre: Avec Gaby Morlay, Charles Vanel, Florelle et Pauline Carton.

1934: Le Petit Jacques: Avec Constant Rémy et Annie Ducaux

1936: L’île des Veuves: Avec Aimé Clariond

1936: Pépé le Moko: Avec Jean Gabin et Mireille Balin

1937: Ramuntcho: Avec Louis Jouvet, Madeleine Ozeray et Michèle Alfa

1938: La Rue Sans Joie: Avec Mila Parély, Albert Préjean et Fréhel

1940: La Fille du Puisatier: Avec Josette Day

1940: Mes Crimes après Mein Kampf: Avec Alain Cuny

1942: La Neige sur les Pas: Avec Pierre Blanchar et Michèle Alfa

1942: Goupi Mains Rouges: Avec Fernand Ledoux et Blanchette Brunoy

1943: Le Secret de Madame Clapain: Avec Raymond Rouleau

1943: Goupi Mains Rouges: Avec Blanchette Brunoy et Fernand Ledoux

1943: Vaurtin: Avec Michel Simon et Madeleine Sologne

1945: La Part de l’Ombre: Avec Edwige Feuillère et Jean-Louis Barrault

1945: La Fille aux Yeux Gris: Avec Claude Genia et Paul Bernard

1946: Jéricho: Avec Nadine Alari

1947: Éternel Conflit: Avec Annabella, Michel Auclair et Fernand Ledoux

1949: On ne Triche pas avec la Vie: Avec Madeleine Robinson

1950: Meurtres: Avec Fernandel et Jeanne Moreau

1951: Les Amants de Bras Mort: Avec Nicole Courcel et Robert Dalban

1953: Dortoir des Grandes: Avec Jean Marais et Denise Grey

1953: Avant le Déluge: Avec Marina Vlady, Balpétré et Bernard Blier

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

fab89 |
Pour tout les fans de "Gran... |
tout sur tout ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boy/prodessin/ciné-Bd
| cinemathequefrancaise
| loladu84mdr