leila hyams

La très belle Leila Hyams, cette actrice au parcours très atypique vint au monde le 1 Mai 1905 à New-York de parents artistes de vaudeville. Elle aura comme c’est l’usage, l’occasion de faire ses débuts en les rejoignant sur scène. Et ceci dès qu’elle fut pourvue d’une éducation rudimentaire, à savoir un certificat d’école primaire!

Ses parents, John et Leila Hyams avaient de quoi être fiers de leur progéniture! Non seulement leur fille se révélait drôle et douée, mais elle devenait d’une saisissante beauté. Bientôt, elle sera beaucoup mieux payée en posant pour des photos de mode qu’en s’exténuant en famille sur scène. C’est un de ces clichés qui tomba sous l’œil attentif d’un scout de la MGM. Et lorsque le studio apprit qu’en plus cette merveilleuse vraie blonde aux grands yeux clairs avait déjà une longue expérience de la scène, on lui fit carrément un pont d’or.

Et on n’eut pas à le regretter. Cette actrice à la beauté allurale et au maintient distingué fut brillante au delà de tous les espoirs mêmes si on se contenta longtemps de la voir seulement apparaître, vêtue du dernier chic et sans avoir rien d’autre à faire que de montrer ses robes et jeter sur les autres actrices un regard plein de commisération pour leur dégaine! On la fit même se pâmer dans les bras du beau John Gilbert, c’est dire le respect que lui portait la MGM! Lorsque vint le règne du cinéma parlant, Leila ne fut guère inquiétée, passa le test fatidique avec son panache habituel et fut une des rares actrices du muet à gagner en rôles et en prestige grâce à cette nouvelle technique.

leila hyams

La belle se montrait d’ailleurs curieuse d’évolutions techniques et ne détestait pas servir de cobaye aux premiers effets spéciaux et briller dans quelques films à sensations fortes. C’est ainsi qu’elle se retrouvera de la distribution de l’incroyable « Freaks » en 1932 parmi les « monstres » bien réels cette fois du cirque Barnum. Elle faillit également être Jane dans les bras et les lianes de Johnny Weissmuller, mais son éblouissante blondeur rendait la jungle des studios plus artificielle encore!

Elle cédera la place à la brune Maureen O’Sullivan. Les bouts d’essais de Leila la montraient plutôt comme une Jean Harlow enroulée dans une descente de lit que comme une farouche créature de la jungle! Et tant qu’on en est à évoquer le fantôme de Jean Harlow, la MGM fit de Leila sa rivale distinguée dans « Red Headed Woman ». Le choc des blondes avant le choc des mondes, même si Jean était pour l’occasion passée au roux. Leila Hyams fut donc bel et bien une first lady du studio MGM dans la gracieuse compagnie de Jean, Norma Shearer, Jeanette MacDonald ou Joan Crawford. Et sans doute pour être sûre de ne pas voir s’échapper de bons rôles au profit de ces dames, Leila s’était mariée dès 1927 à son agent, un des plus puissants d’Hollywood, Phil Berg.

leila hyams

Tout donc, était pour le mieux dans le meilleur des mondes MGM.

A ceci près que pour une raison qu’elle ne donna jamais, Leila choisit de prendre une retraite anticipée le jour de ses 31 ans!

Nous étions en 1936, ses adieux furent définitifs et sans appel.

Elle resta pourtant à Hollywood où elle se plaisait infiniment et devint avec Sonja Henie, Marion Davies, Anita Louise et Carole Lombard une de ses mondaines les plus essentielles au prestige de « l’usine à rêves hollywoodienne ».

Leila Hyams s’éteignait le 4 Décembre 1977 dans sa somptueuse propriété de Bel Air, elle avait 72 ans et « Hair » avait démodé pour un temps ses beaux films.

Celine Colassin.

leila hyams

QUE VOIR?

1927: White Pants Willie: Avec Johnny Hines

1928: The Crimson City: Avec Conrad Nagle, Myrna Loy et Anna May Wong.

1928: Honor Bound: Avec George O’Brien, Estelle Taylor (et Jean Harlow figurante)

1929: The Idle Rich: Avec Conrad Nagle et Bessie Love.

1929: Masquerade: Avec Alan Birmingham

1929: Wonder of Women: Avec Lewis Stone

1930: The Girl Said No: Avec William Haines, Marie Dressler et Polly Moran.

1930: Way for a Sailor: Avec John Gilbert et Wallace Beery

1931: New Adventure of Get Rich Quick Wallingford: Avec William Haines et Jimmy Durante

1931: Surrender: Avec Warner Baxter

1932: The Big Broadcast: Avec Bing Crosby

1932: Freaks: Avec Wallace Ford et Olga Baclanova.

1932: Red Headed Woman: Avec Jean Harlow et Chester Morris.

1933: Saturday’s Millions: Avec Robert Young

1934: The Poor Rich: Avec Edward Everett Horton, Thelma Todd et Edna May Oliver

1934: Affairs of a Gentleman: Avec Paul Lukas

1935: 1000$ a Minute: Avec Roger Pryor

1936: Yellow Dust: Avec Richard Dix

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

fab89 |
Pour tout les fans de "Gran... |
tout sur tout ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boy/prodessin/ciné-Bd
| cinemathequefrancaise
| loladu84mdr