whelan-arleen

Le 16 Septembre 1916 naquit à Salt Lake City dans un ménage d’honnêtes commerçants la ravissante petite Arleen Whelan qui deviendrait une des beautés les plus fracassantes de son temps.

Cette ravissante jeune fille se rêvant esthéticienne, elle apprit l’art savant de la coiffure et du maquillage. Elle quitta l’Utah pour travailler dans divers salons et finit par échouer en qualité de manucure quelque part en Californie. Cette beauté à l’incroyable chevelure avait déjà posé pour quelques peintres fascinés lorsqu’elle fut immanquablement « repérée » par un « scout », celui-ci officiant pour Zanuck. Le brillant personnage offrit à la belle un contrat de sept ans et comme de bien entendu clama sur tous les toits avoir déniché la Scarlett O’Hara idéale!

Hollywood s’entiche alors de femmes aux folles crinières flamboyantes telles Arleen, Rita Hayworth, Maureen O’Hara et Susan Hayward avant de se passionner bientôt pour celles agitant de plantureux balconnets rembourrés.

whelan-arleen

Comme souvent cependant, Hollywood ne saura trop que faire de cette merveille supplémentaire et le public entendra plus parler d’Arleen Whelan pour ses romances aussi flamboyantes que ses cheveux, avec Tyrone Power et Richard Greene notamment. Ses activités professionnelles se réduisant à peu de choses près à encaisser son chèque hebdomadaire de 300$, Arleen a le temps de devenir une des meilleures golfeuses d’Hollywood, s’offrir un triomphe à Broadway et épouser Alex d’Arcy. Le mariage ne durera que 3 ans mais d’Arcy restera marqué au fer rouge par sa belle épouse, il ne s’affichera plus qu’avec des filles lui ressemblant furieusement et réunira tout son courage 45 ans après leur divorce pour enfin oser l’appeler au téléphone. Lequel lui claqua au nez dès qu’Arleen reconnut sa voix!

arleen whelan

Divorcée, Arleen retrouvera épisodiquement les planches et les studios. Déçue d’une carrière qui ne prit jamais son envol elle affirmera régulièrement « renoncer » puis « renouer » avec son « art ».

Elle se remariera, avec l’inévitable milliardaire de secours avec qui elle mènera grand train à New-York, installée dans un luxueux penthouse au 40ème étage de la tour appartenant à son mari dont elle divorcera en 1953 après une union de 10 ans cette fois.

Déçue à la fois par sa carrière et le montant de sa pension alimentaire, Arleen Whelan laissera l’oubli se faire sur son nom, ce qui n’était guère compliqué et s’éteindra d’une hémorragie cérébrale le 7 Avril 1993. On avait brièvement reparlé d’elle en 1958. Un scandale touche de près l’actrice, même si à priori elle n’a rien à y voir.

Cheryl Crane, la fille de Lana Turner a poignardé à mort le gangster Johnny Stompanato, amant de sa mère qui menaçait de la vitrioler. L’enquête révèle que ce peu recommandable personnage avait une combine bien rodée qui consistait à séduire des actrices célèbres, filmer leurs ébats sexuels à leur insu et les faire chanter ensuite. Un petit calepin brun avec la liste de ces dames va servir de pièce à conviction lors du procès. En bonne place : Anita Ekberg, suivie  entre autres de Zsa-Zsa Gabor, Mari Blanchard, June Allyson et…Arleen Whelan.

Celine Colassin

arleen whelan

QUE VOIR?

1938: Gateway: Avec Don Ameche et Binnie Barnes

1939: Young Mr Lincoln Avec Henri Fonda et Alice Brady

1940: Young People: Avec Shirley Temple et Charlotte Greenwood

1947: Suddenly It’s Spring: Avec Paulette Goddard, Fred McMurray et Macdonald Carey

1949: Dear Wife: Avec Joan Caulfield et William Holden.

1951: Passage Ouest:Avec John Payne.

1953: Never Wave at a Wac: Avec Rosalind Russell, Marie Wilson et Paul Lukas

1953: San Anton: Avec Rod Cameron et Kathy Jurado

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

fab89 |
Pour tout les fans de "Gran... |
tout sur tout ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boy/prodessin/ciné-Bd
| cinemathequefrancaise
| loladu84mdr