ann doran

Ann Doran que je trouve personnellement très belle et d’une élégance rare, connut un traitement hollywoodien qui a mon humble avis est unique en son genre! Ce futur phénomène des écrans américains vient au monde le 28 Juillet 1911 à Amarillo au Texas sous le patronyme complet d’Ann Lee Doran.

Les débuts dans la vie de cette demoiselle sont assez nébuleux. Ou plus exactement, sa vie privée est nébuleuse, car en ce qui concerne sa vie professionnelle, à quatre ans elle était commencée! Il semble que la maman d’Ann voyait en sa fille une future étoile de quelque chose. mais de quoi? Le chant? La danse? L’Opéra?  Le théâtre? Pourquoi pas de ce cinéma qui débutait? Et cela tombait on ne peut mieux, car en cette première décennie du siècle, l’enfant, voire le nourrisson fait les délices de ces premières bobines tressautantes. Dieu que l’on aime rire de leurs facéties de poupons, dieu que l’on aime trembler aux tristes sorts qui leur sont réservés par d’immondes lâches aux moustaches invraisemblables qui s’approchent des blancs berceaux avec des démarches de caméléons pour ensuite ligoter le bambin kidnappé sur les rails du train!

Ann fut de ces bébés là, mais sous d’autres noms pour échapper à la vigilance paternelle qui ne voulait entendre parler pour sa fille que…d’école! Ann Doran continuera sur sa lancée cinématographique. Elle sera même doublure et cascadeuse jusqu’à ce qu’enfin un studio la prenne sous contrat, elle avait…27 ans, c’était la Columbia, nous étions en 1938.

ann doran

Rita Hayworth n’ayant pas encore renfloué les caisses, la Columbia était un studio plutôt médiocre où l’on ne risquait pas de payer les actrices à ne rien faire! Ann, à peine « signée » fut littéralement parachutée dans tous les films du studio. Qu’il s’agisse de la grande superproduction de l’année mise en chantier dans le fol espoir d’une nomination aux Oscars, d’un court métrage ou d’une courte bande des « tree stooges » où elle prendrait une tarte à la crème en pleine poire, peu importe! Ann Doran était payée pour travailler, il fallait qu’elle travaille! L’actrice, mieux guidée aurait pu devenir pour son studio ce que furent Ann Sheridan pour Warner, Betty Grable pour Century Fox , voire Rita Hayworth pour Columbia. Seulement voilà…Ann Doran tournait, ne se plaignait pas, semblait même ravie de son sort, alors qu’importe son potentiel et ses états d’âmes? On préféra de beaucoup se pencher sur les cas récalcitrants de Greta Garbo, Gene Tierney ou Marilyn Monroe avec qui il fallait batailler sans relâche!

Marilyn Monroe deviendrait la star absolue avec moins de 30 films, Ann Doran allait rester obscure avec…Plus de 500 films!!! Oui, vous avez bien lu: Plus de 500 films! Et elle trouvera d’ailleurs le temps d’y ajouter plus de 1000 apparitions télévisées! Et qu’importe si parfois on oublie même de mentionner son nom au générique alors qu’elle en est à sa quinzième infirmière, à sa vingtième secrétaire?

Elle était belle, glamourissime, élégante à mourir, elle ne serait jamais qu’une machine à jouer pour son studio. Il en serait ainsi jusqu’à la fin!

Le temps passerait, Ann vieillirait. De l’ingénue elle était passée à la glamour girl, à la vamp, à l’élégante, à la mondaine, à la fiancée, l’épouse, la maîtresse, la mère, à la douairière. Elle finirait dans les vieux tromblons dans une pareille indifférence.

Ann Doran mourait le 19 Septembre 2000 et on ne fut pas loin de se plaindre d’une telle désertion, car la vénérable dame de 89 ans qu’elle était devenue n’avait pris sa retraite qu’à la fin des années 80, se partageant entre « Hunter », Cagney et Lacey » ou « The Twilight Zone »! Si l’indifférence ne fut pas absolue lorsqu’elle s’éteignit, Hollywood ne décréta pas non plus une journée de deuil en hommage à la disparue. Elle avait légué tout son avoir à la maison de retraite des acteurs dans le besoin, car ne pas jouer jusqu’à la fin de sa vie lui semblait la chose la plus abominable qui puisse arriver à un acteur!

Celine Colassin

ann doran

QUE VOIR?

1922: Robin Hood: Avec Douglas Fairbanks, Wallace Beery et Enid Bennett

1935: Mary Burns, Fugitive: Avec Sylvia Sydney et Melvyn Douglas

1936: Let’s Sing Again: Avec Bobby Breen et Henri Armetta

1937: When You’re in Love: Avec Grace Moore et Cary Grant

1937: Gracie at the Bat (Court Métrage): Avec Andy Clyde

1937: Stella Dallas: Avec Barbara Stanwyck et John Boles

1938: The Spider’s Web: Avec Iris Meredith et Warren Hull

1938: Fiddling Around (Court Métrage) Avec: Monte Collins

1938: Time Out for Trouble: Avec Charley Chase (premier rôle)

1938: Highway Patrol: Avec Robert Paige et Julie Bishop

1939: Homicide Bureau: Avec Rita Hayworth et Bruce Cabot

1939: Blind Alley: Avec Ann Dvorak, Chester Morris et Ralph Bellamy

1939: Skinny the Moocher (Court Métrage): Avec Charley Chase (Premier rôle)

1940: His Girl Friday: Avec Rosalind Russell et Cary Grant

1940: Untamed: Avec Ray Milland et Patricia Morison

1941: Ellery Queen’s Penthouse Mystery: Avec Ralph Bellamy, Magaret Lindsay et Anna May Wong

1941: Meet John Doe: Avec Barbara Stanwyck et Gary Cooper

1941: Half Shot at Sunrise (Court Métrage): Avec Roscoe Karns

1941: Penny sérénade: Avec Irène Dunne et Cary Grant

1942: Blue,White and Perfect: Avec Loyd Nolan, Mary Beth Hugues et Helen Reynolds

1942: My Sister Eileen: Avec Rosalind Russell, Janet Blair et Brian Aherne

1943: Slightly Dangerous: Avec Lana Turner et Robert Young

1944: Doctor, Feel my Pulse (Court Métrage): Avec Barbara Jo Allen.

1944: Here Come the Waves: Avec Betty Hutton et Bing Crosby

1944: I Love a Soldier: Avec Paulette Goddard et Sonny Tufts

1944: Henry Aldrich’s Little Secret: Avec Jimmy Lydon

1945: Roughly Speaking: Avec Rosalind Russell et Jack Carson

1946: The Strange Love of Martha Ivers: Avec Barbara Stanwyck et Kirk Douglas

1947: The Perfect Marriage: Avec Loretta Young et David Niven

1947: Second Chance: Avec Louise Currie et Kent Taylor

1947: Magic Town: Avec Jane Wyman et James Stewart

1948: Reaching from Heaven: Avec Cheryl Walker et Hugh Beaumont

1948: The Return of the Whistler: Avec Lénore Aubert et Michael Duane

1948: Rusty Leads the Way: Avec Flamme, Sharyn Moffett et Ted Donaldson

1948: The Snake Pit: Avec Olivia de Havilland.

1948: The Accused: Avec Loretta Young, Robert Cummings et Wendell Corey

1948: No Minor Vices: Avec Lilli Palmer, Dana Andrews et Louis Jourdan

1949: Rusty Save a Life: Avec Flamme, Ted Donaldson et Gloria Henry

1949: The Fountainhead: Avec Gary Cooper et Patricia Neal (Ann est la secrétaire de Gary)

1949: The Kid from Cleveland: Avec George Brent et Lynn Bari

1949: One Last Fling: Avec Alexis Smith et Zachary Scott

1950:Never a Dull Moment: Avec Irene Dunne et Fred MacMurray

1950: No Sad Song for Me: Avec Viveca Lindfors, Margaret Sullavan et Natalie Wood

1950: Gambling House: Avec Terry Moore et Victor Mature

1951: The Painted Hills: Avec Lassie et Paul Kelly

1951: Tomahawk: Avec Yvonne de Carlo et Van Heflin

1952: Love is Better than Ever: Avec Elizabeth Taylor et Larry Parks

1952: Paula: Avec Loretta Young et Kent Smith.

1953: I Love Lucy: Avec Lucille Ball, Desi Arnaz et Viviane Vance.

1953: The Eddie Cantor Story: Avec Keefe Brasselle et Marilyn Erskine.

1953: So This is Love: Avec Kathryn Grayson et Joan Weldon

1954: City Story (court métrage) Avec Warner Anderson

1954: The High and the Mighty: Avec John Wayne, Laraine Day et Claire Trévor

1955: The Desesperate Hours: Avec Humphrey Bogart, Fredrich March et Martha Scott

1955: Rebel Without a Cause: Avec James Dean, Sal Mineo et Natalie Wood

1957: The Man ho Turned to Stone: Avec Victor Jory et Charlotte Austin

1957: Young and Dangerous: Avec Connie Stevens et Lilli Gentle.

1957: Shoot Out a Medicine Bend: Avec Angie Dickinson et Randolph Scott

1958: Live Begins at 17: Avec Dorothy Johnson et Mark Damon

1958: The Rawhide Trail: Avec Nancy Gates et Rex Reason

1958: Voice in the Mirror: Avec Julie London, Richard Egan et Walter Mattaw

1958: The Deep Six: Avec Alan Ladd, Dianne Foster et William Bendix

1958: The Female Animal : Avec Hedy Lamarr, Jane Powell et Jan Sterling

1959: Warlock (L’Homme aux Colts d’Or): Avec Henri Fonda, Richard Widmark et Dorothy Malone

1959: Riot in Juvenile Prison: Avec Dorothy Provine et Jérôme Thor

1963: Capitain Newman: Avec Angie Dickinson, Gregory Peck et Tony Curtis

1964: The Carpetbaggers: Avec Carroll Baker , Alan Ladd, Robert Cummings et Georges Peppard

1964: Where Love Goes On? Avec Bette Davis, Susan Hayward et Jane Greer

1966: Not with my Wife, You don’t!: Avec Virna Lisi, Tony Curtis et Georges C. Scott

1966: Rosie: Avec Rosalind Russell et Sandra Dee

1967: The Ostage: Avec Don Kelly et Harry Dean Danton

1968: Live a Little, Love a Little: Avec Elvis Presley, Rudy Vallée et Michèle Carey.

1969: L’Arrangement: Avec Faye Dunaway, Deborah Kerr et Kirk Douglas

1969: Once You Kiss a Stranger… Avec Carol Lesley et Paul Burke

1971: The Hired Hand: Avec Peter Fonda et Warren Oates.

1976: The Gumball Rally: Avec Michael Sarrazin et Susan Flannery

1981: All Night Long: Avec Barbra Streisand et Gene Hackman

1981: First onday in October: Avec Jill Clayburgh et Walter Matthau

1986: Wildcats: Avec Goldie Hawn et Wesley Snipes

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

fab89 |
Pour tout les fans de "Gran... |
tout sur tout ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boy/prodessin/ciné-Bd
| cinemathequefrancaise
| loladu84mdr